Envoyer cette rubrique à un ami Imprimer cette page                    Kanomp-Breizh KANOMP BREIZH Kanomp-Breizh
 


Fédération des Chorales Bretonnes
Partothèque
Le bulletin d'info de la fédération
Rechercher sur le site
Contactez-nous
Plan du site
Partenaires

René Abjean


(Brest, 22 novembre 1937)

Professeur des Universités, spécialiste de l'optique ondulatoire et de l'acoustique, René Abjean est aussi compositeur, chef de chœur et chef d'orchestre. Son nom reste associé au développement des chorales bretonnes.

Après des cours privés de violon et de solfège, René Abjean entre dans la chorale de Plouguerneau (29) en 1953 et fonde, à 17 ans, son premier chœur d'hommes : les Korrigans d'Arvor.

La nécessité de développer un répertoire breton pour chœur le destine, très tôt, à l'harmonisation de chants traditionnels et à composer des chants inspirés par la tradition bretonne, notamment du Barzaz Breiz.

En 1962, il fonde le quatuor vocal Ar Paganiz, puis entre, en 1966, dans le chœur d'hommes de la Jeunesse Etudiante Bretonne de Brest qui devient, en 1969, le groupe des Breizerien, avant de participer à la fondation du groupe An Triskell. Ses collaborations régulières avec les frères Quéfféléant aboutissent à de nombreux enregistrements (War Varc'h d'ar Mor, 1987 ; la musique du feuilleton de télévision de Yannick Andrei : Blanc, Bleu, Rouge).

En 1969, il prend la présidence du comité du Festival International des Cornemuses à Brest. A cette époque, dans le sillage du mouvement folk américain, ont lieu les premiers rassemblements de musiciens bretons. C'est dans cet environnement culturel favorable qu'il rencontre, entre autres : Alan Stivell, Gilles Servat, les Tri Yann… Ces contacts ou ceux qu'il entretient avec des musiciens gallois ou irlandais, comme le groupe Clannad, influenceront ses choix esthétiques, en particulier son travail sur la modalité.

En 1975, il dirige la chorale de Ploudalmézeau puis, en 1977, celle du Folgoët. En associant ces chorales avec celle de Plouguerneau, il crée l'Ensemble Choral du Bout du Monde qu'il dirige, avec Jo Le Gad, jusqu'en 1988, date à laquelle il succède à Michel Boëdec à la direction de la Chorale Mouez Ar Mor de Brest.

En 1977, il fonde, avec Pierre-Yves Moign, le Centre Breton d'Art Populaire dont il assure la présidence jusqu'en 1982. Il devient alors directeur de l'antenne locale de Radio France à Quimper, Radio Bretagne Ouest, jusqu'en 1985. En tant que chef de chœur, il participe à la création de Gwerz Morvan, de P.-Y. Moign, pour le Festival des Tombées de La Nuit de Rennes de 1980 et dirige la création télévisée de la Messe Bretonne de Pierrick Houdy à Saint-Thégonnec en 1981

En parallèle à ses nombreuses activités, ses premières œuvres importantes voient le jour, comme la Missa Keltia (Messe Celtique, 1975), pour chœur et orgue, sur un texte de Job An Irien. Sa cantate profane Ar Marc'h Dall (Le Cheval Aveugle, 1978), pour solistes, chœur et instruments celtiques, place les chorales dans le renouveau de la musique bretonne. Avec le groupe An Triskell, il compose, en 1987, un oratorio celtique War Varc'h d'ar Mor (A Cheval vers la Mer), pour voix solistes, chœurs, instruments traditionnels, violon, guitare, claviers et percussions. L'œuvre connaît un succès immédiat et sera jouée jusqu'en Irlande et en Autriche.

En 1989, il compose Kan evit ar Peoc'h (Cantate pour la Paix), pour solistes, chœur et orchestre. L'œuvre sera créée, dans une version orchestrée par Yvan Cassar, par l'ensemble des chorales de Kendalc'h et l'Orchestre de Brocéliande. Pour la ville de Saint-Brieuc, il compose sa cantate Une Ville vers la Mer, sur un texte de Heather Dohollau, pour chœurs, uilleann pipes et orchestre (1999) et, à l'occasion du cinquantième anniversaire de la Confédération Kendalc'h, en 2000, l'oratorio Liñvadenn Ker Is, sur le thème de la ville d'Is, pour chœur et orchestre (orchestration de Bruno Gousset). Ses nombreux arrangements d'airs traditionnels des pays celtes sont régulièrement interprétés en Bretagne comme dans l'ensemble de la France.

Son œuvre reste profondément attachée aux modes de la tradition musicale bretonne. Les caractéristiques principales de sa musique sont marquées par un souci de la ligne mélodique en lien direct avec la voix et dans un esprit musical issu de l'époque baroque. Son travail avec des chanteurs amateurs n'est pas sans incidence sur ses choix esthétiques et constants. Les besoins de replacer certains thèmes traditionnels dans le courant musical actuel l'ont amené à arranger, parfois de façon profonde, des éléments musicaux relevant du patrimoine, notamment le phrasé ou du point de vue rythmique comme pour Bale Roue Arzur (La Marche du Roi Arthur). Cette appropriation assurant le lien entre son œuvre et la tradition.


Catalogue :

René Abjean a signé également plusieurs articles sur la musique en Bretagne, notamment pour la revue de Dastum ou la revue Bretagne Aujourd'hui.
Auteur d'une monographie : La Musique Bretonne (éd. Jos Le Doare, 1974), il a également collaboré à l'Histoire Littéraire et Culturelle de la Bretagne, Brest : CRBC, 1987.


Liste des Œuvres
[titre], [formation], [auteur du texte, si texte il y a], [éditeur], [date de composition].

  • Musique instrumentale (par ordre croissant des effectifs)
    - Diri Dour (Escalier d'eau), sonate pour 3 harpes celtiques, ms, 1993.
  • Musique avec voix
    - Missa Keltia (Messe Celtique), chœur et orgue, texte de Job An Irien, ms, 1975.

    - Oferenn " Tre-Levenez " (Messe de Treflenez), chœur et orgue, texte de Job An Irien, ms, 1984.

    - O Hedal an Deiz (En Attendant le Jour), cantate " écossaise " pour chœur et orgue, texte de Job An Irien, ms, 1979.

    - Pedenn ar Vamm (La prière de la Mère), cantate pour solistes, chœur et orgue, texte de Job An Irien, ms, 1990.

    - Un Magnificat Celtique, chœur, orgue, bombardes et cornemuse, texte de Job An Irien, ms, 1982.

    - Ce Pays vers la Mer, cantate trilingue pour chœur d'hommes et instruments celtiques, ms, 2003.

    - Liñvadenn Ker Is (La Submersion de la Ville d'Is), cantate pour chœurs et orchestre, texte de Per-Jakez Helias, Marie Kermarec.., ms. Version orchestrée par Bruno Gousset, 2000 ; version folk pour instruments celtiques, 2002.

    - Une Ville vers la Mer, cantate pour chœurs, uilleann pipes et orchestre, texte de Heather Dohollau, ms, 1999.

    - Ar Marc'h Dall (Le Cheval aveugle), cantate profane pour solistes, chœur et instruments celtiques, texte de Job An Irien, ms, 1979.

    - War Varc'h d'ar Mor (A Cheval vers la Mer), oratorio celtique composé en collaboration avec Pol et Hervé Quéfféléant, pour voix solistes, chœurs, violon, guitare, claviers, percussions et instruments traditionnels (harpes celtiques, whistle, violon, cornemuse), texte de Job An Irien, ms,1987.

    - Kan evit ar Peoc'h (Cantate pour la Paix), cantate pour chœurs et instruments celtiques, texte de Job An Irien, 1989. Version orchestrée par Yvan Cassar pour soprano, baryton, chœur et orchestre, ms, 1995.
  • Ouvrages lyriques
  • Transcriptions
    - Te Deum Gallois de J. Morgan Lloyd. Adaptation bretonne pour chœur et orgue. ms, 2002
  • Autres
    - Blanc, Bleu, Rouge, musique du feuilleton télévisé de Yannick Andrei, Intersong 1981.